Reconnaitre un vin bouchonné

Verre de vin

 

Il est fréquent d'entendre un sommelier ouvrir une bouteille et dire vérifier si le vin n'est pas bouchonné avant de servir ses clients. Ce terme est utilisé dans le domaine de l'oenologie quand le gout et l'odeur du vin sont impacté par le bouchon de liège. 

Dans le but d'épater vos amis durant une soirée ou encore une dégustation, il peut toujours être utile de savoir comment reconnaitre un vin bouchonné, rassurez-vous, ce n'est pas si complexe. 

Les caractéristiques du vin bouchonné.

Bouchon de liège

1. L'odeur du bouchon

Après l'ouverture d'une bouteille de vin avec votre tire bouchon, vous pouvez commencer par sentir le bouchon de liège pour avoir une première idée de l'état de votre contenant. Si en collant votre nez près du bouchon vous ne ressentez aucune odeur dérangeante ou particulière différente de d'habitude, c'est un bon premier signe. Une odeur de fruit devrait prendre le dessus sur les autres arômes se dégageant lors de la première impression. Au contraire, si vous remarquez que l'odeur semble différente de ce que vous avez l'habitude de sentir, cela peut être un premier signe de vin bouchonné. En général, cette odeur se rapprochera de celle d'un morceau de carton mouillé ou encore de poussière.

Attention, une odeur particulière sur le bouchon de liège ne veut pas forcément dire que votre vin aura le gout du bouchon. Certains vins millésimés, anciens ou encore aux cépages spécifiques dégagent des odeurs particulières pouvant induire votre nez en erreur l'ors de la dégustation d'un vin. 

2. Le gout bouchonné

L'ors de la dégustation, le gout de bouchon est caractérisé par une saveur se rapprochant de celle de moisissure, de transpiration animale. Afin de vous assurer que votre vin est bouchonné, goutez le une première fois, un premier palais fruité sera avenant. Si votre première impression est que votre vin est acide, terreux ou encore aigre, c'est mauvais signe. Videz ensuite votre verre et retentez l'expérience pour vous assurer de son état. Rincez le à l'eau et re remplissez le fond de votre verre, si le gout de moisi vous revient en bouche, il y a de grandes chances que votre bouteille de vin soit bouchonnée. N'hésitez pas à gouter encore une fois après avoir carafé le vin et lui avoir laissé le temps de s'ouvrir. Il est possible que les arômes se soient développées et que le gout du vin bouchonné ait disparu.

En dernier recours, laissez la bouteille reposer quelques jours pour ensuite retenter votre chance. Si l'expérience en bouche reste la même, il faut se rendre à l'évidence, il s'agit d'un vin bouchonné et il faudra le jetter.

D'ou vient le gout de bouchon ?

Arbre chêne

1. L'écorce du chêne

Les vins bouchonnés sont dans 95 à 99% des cas dus au bouchon de liège et plus précisément de la molécule T.C.A. La molécule T.C.A est une maladie présente dans les écorces des arbres destinés à la fabrication de liège. Si le chêne duquel provient votre bouchon était porteur de cette maladie, votre bouchon sera aussi porteur et contaminera donc le contenant de votre bouteille de vin le rendant bouchonné. Il est donc possible que les plus grands vins soient gâchés par le simple fait que le bouchon soit mauvais. Vous comprenez donc qu'il est très important pour un vigneron de soigneusement sélectionner son bouchon. 

2. Les autres options.

Il est aussi possible que la manière de stoquer le vin ait eu une influence sur ce gout de bouchon présent au nez et à la dégustation. Une simple dégradation du bouchon durant la période de vieillissement peut avoir de terribles conséquences.

Le pied de vigne malade peut lui aussi être une explication à ce gout dérangeant. 

La fermentation à elle aussi déja été coupable de vin "mauvais", le contact avec une mauvaise molécule peut nuire à l'évolution du jus de raisins

 

Eviter le vin bouchonné. 

Pour mettre toute les chances de votre coté et investir dans des vins ayant moins de chances d'être contaminés, renseignez-vous auprès de votre vigneron sur le type de bouchons de liège utilisés. Certains professionnels du vin utilisent de meilleurs producteurs de bouchons que d'autres, certes le prix est plus élevé, mais ça en vaut la peine. Il est possible que les vignerons séparent leur vins par qualité de bouchon, optez donc pour la meilleure. 

Si vous achetez un vin à consommer assez jeune, il est possible de faire l'utilisation de bouchons synthétiques ou des capsules à vis. Ces derniers vous permettrons d'éviter au maximum le gout de bouchon. 

 

Récupérer le vin bouchonné.

En cas de dernier recours, utiliser le contenant pour faire une sauce ou un plat n'est pas conseillé, vous risquez juste de gâcher celui-ci. Il y a un risque que votre plat ou votre sauce imprègne des arômes négatifs du vin. 

Votre dernière chance est donc d'essayer d'obtenir gain de cause auprès de votre vigneron et de vous faire rembourser ou remplacer la bouteille. 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés